L'exposition « men from above » est l'exposition qui clôture les 7 années passées au Japon, Tokyo, quelques mois après le grand Tohoku ( tremblement de terre et tsunami du Tohoku, mars 2011).
Elle réunit les œuvres les plus représentatives de mon travail pendant ces années.
La série « Men from above », consiste en un projet de 40 panneaux B3, dont la seule présence de figures humaines ponctue l'espace. Les panneaux sont laissés au bon soin des assemblages possibles. Les visiteurs sont invités a composer et décomposer un assemblage de panneaux sur l'espace restreint du mur de la galerie.
La série « Impatiences post-tsunamique» est le résultat d'un exode post-catastrophe de 3 semaines. Coupée de mon environnement quotidien et familier, éloignée de mon atelier, les « impatiences » sont nées de la contrainte, de l'incertitude et de l'urgence. Elles retracent l'impuissance et la réduction à l'essentiel.
Le projet « in box » fait référence à « l'homme-boîte » de Kôbô Abé et à son anti-héros photographe qui bascule dans la marginalité et l'exclusion volontaire en vivant la tête et le haut du corps dans un carton percé. A l'instar du héros de Kôbô, le statut d'étranger établit un rapport avec le monde extérieur rassurant et protégé. Il place l'être en voyeur passif et marginal. La boite est ici maison et protection, contenant les êtres comme objet. Placé à l'intérieur le visiteurs visionne les centaines de participants de « mise en boite » précédentes pendant que lui-même est pris en photo ainsi rendu anonyme.
«Lignes et rouleaux » est une série d’études parcourant le geste et l’outil, la ligne et le rouleau, le papier et l’encre typographique. Il s’agit d’une exploration réduite à sa plus simple pratique.
Et enfin, les céramiques hybrides et siamoises dont les volumes sont fusionnés, inversés. Évoquant ce qui ne peut être séparé.


Nomanica Gallery, Tokyo, 2011

English and Japanese Text
vidéo

Plus d'amour My art goes boom Noirceurs Partie de campagne Soleil Levant Projeto#P Recortes e Impregnações sem cabeça relendo ausência arte uma politica from above